Christophe Cotard – nouveau moniteur du CEETS !

Christophe Cotard Moniteur CEETS
Christophe Cotard Moniteur CEETS

Christophe Cotard, qui s’investit activement dans les stages du CEETS depuis maintenant trois ans, vient de terminer son cursus de formation.

David Manise en dit : « Je suis particulièrement fier de pouvoir annoncer que j’ai participé à la formation de ce moniteur, qui a un niveau technique exceptionnel, et désormais une pédagogie bien rodée.

Il sera basé dans l’Ain, et assurera tous les stages de niveau 1 du CEETS dans ce secteur. »

Avis aux intéressés : Chris est pleinement qualifié pour assurer ces cours, et il le fait avec une passion et une méthodologie qui rendent la chose très efficace.  Vous ne serez pas déçus.

Bref rappel du cursus pour devenir moniteur au CEETS

Un moniteur CEETS, c’est d’abord quelqu’un qui a de l’expérience outdoor, et un intérêt particulier pour tout ce qui touche à l’autonomie.  On détecte souvent, en stage, des gens qui sortent du lot de par leur enthousiasme, leur intelligence, leur présence d’esprit, leur expérience…  leur pertinence.  Parmi eux, après quelques temps, quelques rares émettent le souhait de devenir formateurs.  Et parmi ces quelques rares, une petite fraction entre réellement dans le cursus de formation des moniteurs.

Le processus, pour former un moniteur au CEETS, est long.  Il n’y a pas de durée fixe, parce que ça dépend des connaissances, de la rapidité d’assimilation, des bases méthodologiques déjà présentes, des disponibilités.  Mais plusieurs étapes sont obligatoires pour devenir moniteur CEETS :

avoir déjà une bonne expérience de l’outdoor et réellement s’intéresser au sujet depuis longtemps ;
faire au moins une fois tous les stages du CEETS (surtout le stage « fondamentaux » qui est de loin notre stage le plus complet au niveau du baggage théorique indispensable pour enseigner ensuite) ;
–  montrer et démontrer des aptitudes humaines rares : leadership ET humilité, intelligence, capacité d’adaptation, bonne humeur, patience, et une éthique en béton, car on nous demande souvent de faire des stages « à sensation ».  Ces stages pourraient nous rapporter beaucoup plus d’argent, mais nous faisons ce job pour une raison différente : prolonger des vies… Ainsi vous n’apprendrez pas à piéger l’ours ou a vous évader d’un camp de prisonnier chez nous.  En revanche, vous apprendrez à gérer les vraies priorités de la vraie vie de manière vraiment pragmatique et efficiente.  En cela, le CEETS reste assez unique, malheureusement, en France voire en Europe (à une ou peut-être deux exceptions près)
–  venir ensuite régulièrement en stage, et donner petit à petit un module, puis un autre, puis un autre, et subir les débriefings impitoyables : méthodologie, technique, gestion du groupe, pédagogie, détails…  David les corrige avec un niveau d’exigence élevé, jusqu’à ce qu’ils aient le niveau souhaité.  Et il ne prend pas la chose à la légère.  Un moniteur a une lourde responsabilité : s’il enseigne des choses fausses, des gens peuvent mourir.  S’il enseigne des choses vraies d’une manière inefficace, les gens perdent leur temps, n’apprennent pas, et peuvent aussi mourir.  C’est sérieux, et c’est carré.  Et David est intransigeant.  Tous ces weekends passés à venir assister et enseigner sont bénévoles, et au début les frais de déplacement ne sont même pas remboursés.  Une fois que le candidat moniteur devient « aide-moniteur », ses frais de déplacements sont remboursés, mais il reste bénévole tant qu’il n’est pas entièrement mûr (la formation moniteur est cependant gratuite).

Bref, sur 1000 stagiaires, 40 émettent le souhait d’être un jour moniteurs.  4 commencent réellement le cursus, et 1 passe au travers.  Et cette sélection très dure donne des résultats.  Aujourd’hui, Chris donne des stages d’un niveau exceptionnel.

Il mérite son diplôme.

Likez et partagez !

Laisser un commentaire