Tous les articles par Eleonore Lluna

Fait: Stage de survie formation intensive Lure (70) 6-7-8 Mai 2017

Les forêts haut-saonoises ont une fois de plus accueillis un stage de survie… et quel stage ! Avec cette formation intensive sur 3 jours, nos 13 stagiaires ont su illustrer à la perfection que la base de la survie, c’est l’attitude.
Ni la pluie, dense et continue, ni les températures fraîches n’ont su entamer leur motivation et leur bonne humeur.

Le groupe suit un binôme de stagiaires en charge de l’orientation

Trois jours, c’est le format idéal pour poser les bases et permettre à chacun de mettre en pratique à son rythme. Après une première nuit sous tarp, ils ont pu apprendre à affiner leurs choix matériels et préparer leur kit « fond de sac » pour passer une seconde nuit en mode dégradé, sans sac de couchage, mettant en application les principes appris les deux jours précédents.

Démarrage du feu sous une pluie continue

S’entraîner sous des conditions météorologiques ne laissant pas de place à l’approximation, c’est autant de chances de prendre le bon pli dans l’apprentissage des gestes techniques qui pourraient se présenter lors d’une véritable situation de survie.

Les abris de groupe pour une seconde nuit en mode dégradée… dans un relatif confort et une grande convivialité!

Les stagiaires ont apprécié la complémentarité des moniteurs (Guillaume et Robin) et moniteurs en formation (Eléonore et Anthony) présents, et le staff n’a pu que féliciter le groupe de sa ténacité et de sa capacité à assimiler et s’approprier les principes transmis.
Et comme ce sont les stagiaires qui en parlent le mieux, merci Philippe pour l’acronyme PCPPC pour qualifier ses quelques jours passés ensemble :
Progressif
Cohérent
Pratique
Pédagogique
Chaleureux

 

Plus d’informations sur nos formations intensives et prochaines dates:

Formation intensive

Likez et partagez !

FAIT: Stage de survie N1 dans la Drôme – 4 et 5 Mars 2017

On parle souvent de la bruine pédagogique au CEETS. Il faut l’admettre pour ce dernier stage de Niveau 1 dans la Drôme, la météo aura mis à l’épreuve les stagiaires durant tout le week-end : pluie, vent, gel la nuit, neige…

Ils ont choisi ce stage pour apprendre les bases de la survie, l’autonomie et la sécurité en pleine nature, ils auront pu le faire sous des conditions peu clémentes qui se rapprochent de situations que tous pourraient rencontrer concrètement. La présence de plusieurs moniteurs en formation a permis un encadrement rapproché et l’évolution de chacun à son rythme, sous le regard bienveillant de David Manise.

Mise en pratique des premiers secours par un trinôme de choc

Le magnifique paysage des montagnes Drômoises ainsi qu’une belle éclaircie au début du deuxième jour ont réchauffé les cœurs et rempli la jauge d’énergie avant d’entamer la suite de la formation sous une neige continue.

Lever de soleil sur le campement

Si l’adage « Entrainement difficile, guerre facile » se révèle, la mise en application de l’ensemble des techniques et principes assimilés durant ce week-end semblera bien aisé à notre groupe de stagiaires !

Module sur l’eau sous la neige
Likez et partagez !

FAIT: STAGE « FONDAMENTAUX » DU 11 AU 15 JANVIER 2017 DANS LA DRÔME

Une météo imprévisible, un cadre magnifique et un groupe dynamique et efficace, il n’en fallait pas plus pour que la mayonnaise prenne sur ce premier stage fondamentaux de l’année 2017.
Ces 5 jours à la fois denses en apprentissage et humainement intenses ont permis de voir naître la cohésion et la bienveillance parmi les 11 stagiaires et les moniteurs, David et Robin en tête.
Robin présente au groupe les principes de la navigation à l'azimut
Robin présente au groupe les principes de la navigation à l’azimut

Le stage, justement équilibré entre les phases d’apports théoriques et les ateliers pratiques s’est soldé par deux nuits de mise en situation.
La première a permis à tous de passer une nuit confortable sous un tarp avec une neige dense et continue.

Un des abri monté par les stagiaires au petit matin
Un abri monté par l’un des stagiaires au petit matin
La seconde a été consacrée à un scénario immersif mettant l’accent sur le travail en équipe et la coopération : suite à l’atterrissage en catastrophe de notre cargo et au peu de matériel récupéré avant que la carlingue ne soit inaccessible, nous devions monter un abri collectif sous une toile de parachute nous permettant de dormir en sécurité par -6°C sans sac de couchage en attendant les secours.
David supervise le démarrage du feu sous l'abri de groupe
David supervise le démarrage du feu sous l’abri de groupe
Tout le monde repart visiblement conquis avec les outils pour prolonger sa vie et celle de ses proches.
Au final, ce n’était pas seulement un stage de survie, mais tout simplement un stage de vie.
L'abri collectif enfin monté sous une toile de parachute... chaleur assurée même par une nuit à -6°C
L’abri collectif enfin monté sous une toile de parachute… chaleur assurée même par une nuit à -6°C
Détail du programme et prochaines dates:
Likez et partagez !