Archives de catégorie : Stages de survie passés

FAIT: Stage de survie N1 dans la Drôme – 4 et 5 Mars 2017

On parle souvent de la bruine pédagogique au CEETS. Il faut l’admettre pour ce dernier stage de Niveau 1 dans la Drôme, la météo aura mis à l’épreuve les stagiaires durant tout le week-end : pluie, vent, gel la nuit, neige…

Ils ont choisi ce stage pour apprendre les bases de la survie, l’autonomie et la sécurité en pleine nature, ils auront pu le faire sous des conditions peu clémentes qui se rapprochent de situations que tous pourraient rencontrer concrètement. La présence de plusieurs moniteurs en formation a permis un encadrement rapproché et l’évolution de chacun à son rythme, sous le regard bienveillant de David Manise.

Mise en pratique des premiers secours par un trinôme de choc

Le magnifique paysage des montagnes Drômoises ainsi qu’une belle éclaircie au début du deuxième jour ont réchauffé les cœurs et rempli la jauge d’énergie avant d’entamer la suite de la formation sous une neige continue.

Lever de soleil sur le campement

Si l’adage « Entrainement difficile, guerre facile » se révèle, la mise en application de l’ensemble des techniques et principes assimilés durant ce week-end semblera bien aisé à notre groupe de stagiaires !

Module sur l’eau sous la neige
Likez et partagez !

FAIT: STAGE « FONDAMENTAUX » DU 11 AU 15 JANVIER 2017 DANS LA DRÔME

Une météo imprévisible, un cadre magnifique et un groupe dynamique et efficace, il n’en fallait pas plus pour que la mayonnaise prenne sur ce premier stage fondamentaux de l’année 2017.
Ces 5 jours à la fois denses en apprentissage et humainement intenses ont permis de voir naître la cohésion et la bienveillance parmi les 11 stagiaires et les moniteurs, David et Robin en tête.
Robin présente au groupe les principes de la navigation à l'azimut
Robin présente au groupe les principes de la navigation à l’azimut

Le stage, justement équilibré entre les phases d’apports théoriques et les ateliers pratiques s’est soldé par deux nuits de mise en situation.
La première a permis à tous de passer une nuit confortable sous un tarp avec une neige dense et continue.

Un des abri monté par les stagiaires au petit matin
Un abri monté par l’un des stagiaires au petit matin
La seconde a été consacrée à un scénario immersif mettant l’accent sur le travail en équipe et la coopération : suite à l’atterrissage en catastrophe de notre cargo et au peu de matériel récupéré avant que la carlingue ne soit inaccessible, nous devions monter un abri collectif sous une toile de parachute nous permettant de dormir en sécurité par -6°C sans sac de couchage en attendant les secours.
David supervise le démarrage du feu sous l'abri de groupe
David supervise le démarrage du feu sous l’abri de groupe
Tout le monde repart visiblement conquis avec les outils pour prolonger sa vie et celle de ses proches.
Au final, ce n’était pas seulement un stage de survie, mais tout simplement un stage de vie.
L'abri collectif enfin monté sous une toile de parachute... chaleur assurée même par une nuit à -6°C
L’abri collectif enfin monté sous une toile de parachute… chaleur assurée même par une nuit à -6°C
Détail du programme et prochaines dates:
Likez et partagez !

Fait : dernier stage de survie N1 de l’année 2016

Le dernier stage de l’année sur le site de Lure en Haute-Saône se termine en ayant tenu ses promesses.

En effet ce stage de Niveau 1 avait pour thème « stage de survie d’automne » et de ce côté-là, la météo nous a particulièrement gâtés : un temps frais, du brouillard, du givre, des températures nocturnes négatives et la fameuse pluie pédagogique que nous n’attendions pas le dimanche.

Un petit groupe de stagiaires motivés et d’horizons variés a répondu présent pour ces deux jours d’apprentissage des bases de la survie en pleine nature, encadré par l’indissociable binôme Guillaume Mussard / Julien Imbert.

Les stages de survie au CEETS, c'est le pied !
Les stages de survie au CEETS, c’est le pied !

La journée courte nous a amenés à poursuivre la formation à la nuit tombée, suivie d’une soirée conviviale d’échanges autour du feu, démontrant par la même occasion que vie sauvage et gastronomie ne sont pas antinomiques.

Chacun a pu évoluer à son rythme tout au long du stage, alternant les phases d’apports théoriques et celles de mises en pratique pour repartir à l’issue du week-end avec les clés d’une autonomie en extérieur. Et à en croire les sourires vissés sur le visage de chacun après le dernier montage d’abri d’urgence et démarrage de feu sous la pluie, je ne peux qu’en déduire que la satisfaction est au rendez-vous.

Le programme dense nous a fait redescendre vers le parking à la lueur des frontales. Comme toujours nous n’avons pas vu le temps passer qu’il faut déjà se dire au revoir… avec la terrible envie de poursuivre vers les stages de survie niveau suivant !

Likez et partagez !
Stage de survie - CEETS - Formation Intensive - Hautes-Pyrénées - Nov 2016 - 01

Fait : Stage de Survie : Formation Intensive Hautes Pyrénées 11 au 13 Novembre 2016

Le stage de survie Formation Intensive c’est déroulé dans une ambiance fraîche, humide. Entre brouillard, pluie et rafale de vent.  Le top pour faire ressortir le coté intensif de cette formation et créer une multitude de cas pratique permettant au staff de faire passer les principes de base sans faire appelle à l’imagination :)

Robin - Feu -Stage de survie - CEETS - Formation Intensive - Hautes-Pyrénées - Nov 2016 - 01
Robin démo allumage de feu rapide même en condition humide…  là où la technique seule ne suffit plus sans la compréhension fine des principes…

Le programme permet une formation complète sur la gestion des risques,  le choix du matériel, l’organisation de nuit de bivouac en sécurité et confortable, l’orientation et la navigation, la psychologie  et met l’accent sur une possible dégradation du plan initialement prévu : devoir passer une nuit dehors alors qu’il s’agissait d’une sortie à la journée.

Bivouac d'urgence en équipe - Stage de survie - CEETS - Formation Intensive - Hautes-Pyrénées - Nov 2016
Le chamallow comme ration de survie!!! elle devait pas être coupée au montage cette photo??? :D

Dans un tel cas, savoir détourner le matériel présent sur soi et dans le sac, avoir un équipement polyvalent,  gérer son stress , accepter la situation , établir des priorités et agir, continuer à gérer son groupe et fonctionner en équipe ne s’improvise pas .

Chris - Faire son sac - Stage de survie - CEETS - Formation Intensive - Hautes-Pyrénées - Nov 2016
Avoir du matos c’est bien, savoir le protéger, le ranger et acquérir des automatismes pour faire son sac c’est mieux…

Pouvoir simuler et faire vivre une situation qui contraint à sortir du cadre, à modifier ses objectifs (rentrer à la maison à telle heure, accepter le fait que l’on soit égarer…) en toute sécurité permet d’encrer en chacun une expérience qui sera vécu moins violemment si un jour la situation se présente dans la vraie vie.

Pause repas - Stage de survie - CEETS - Formation Intensive - Hautes-Pyrénées - Nov 2016
La météo nous lâche au moment de la pause du samedi midi… remboursé!!!

Mission accomplie pour tout le groupe et avec le sourire.  Moniteurs heureux.

Groupe - Stage de survie - CEETS - Formation Intensive - Hautes-Pyrénées - Nov 2016
Après 3 jours dehors avec un confort rustique, ils ont tous dans les yeux cette lueur qui peut se traduire par : « je l’ai fait » ;)

Le prochain stage Formation Intensive dans les Pyrénées aura lieu à l’automne 2017. Date à venir.

 

 

Likez et partagez !
stage de survie CEETS N1 var

Fait : Stage de Survie N1 les 29 et 30 octobre 2016 dans le Var

L’automne en Provence, son ciel bleu, ses forêts de chênes qui commencent à perdre leurs feuilles, des nuits fraiches et des journées agréables font de ce nouveau terrain varois un lieu idéal pour les stages du CEETS.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
l’ambiance provençale…

Luc Richard, moniteur en formation, et Chris Cotard ont pu sans problème s’appuyer sur les caractéristiques de ce terrain pour faire vivre le contenu du stage N1. Et pour transmettre les bases de la survie et de l’autonomie en pleine nature à leurs stagiaires.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Rallumer le feu, préparer le petit déjeuner, pendant ce temps les stagiaires plient leur camp…

Comme tout le monde est repartit satisfait dimanche en fin de journée, ce nouveau secteur proche de Brignoles accueillera dès 2017 des stages N1 et N2

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le module abris et poncho…

Détails du programme N1 et prochaines dates :

Stage de survie niveau 1

Likez et partagez !
Stage de survie niveau 2 CEETS

Fait : N2 en Haute Saône :)

En tant que directeur technique du CEETS, je me déplace désormais de temps en temps chez les moniteurs pour aller voir un peu l’état de leurs connaissances, et suivre un de leur stage histoire de voir à quel point ils bossent bien, les remettre à niveau au besoin, et échanger de leur pratique avec eux.

J’avoue avoir été particulièrement ému de voir Guillaume et Julien dans les collines de la Haute Saône le weekend dernier pour un stage niveau 2 « nouvelle mouture » avec un programme densifié par rapport aux N2 traditionnels.

Stage de survie CEETS niveau 2 topographie navigation
Stage de survie CEETS niveau 2 – navigation à la boussole…

J’avoue avoir été bluffé par le niveau méthodologique et les connaissances nouvelles acquises par Guillaume et Julien pendant ces trois ans où je ne les avais pas vraiment vu bosser.  lls ont continué à progresser, et ils continueront encore.  C’est vraiment génial…  :)

Bref, gros manitou content ;)

Stage de survie CEETS niveau 2
Stage de survie CEETS niveau 2

Détails du programme N2 et prochaines dates :

Stage de survie niveau 2

Likez et partagez !

Fait : Stage de Survie : Séjour Vie Sauvage « Trek’in Queyras » du 03 au 09 Aout 2016 Hautes-Alpes

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
En route…
Qui n’a jamais rêvé de franchir cols et sommets en toute liberté ? Qui n’a jamais rêvé de planter son bivouac loin de la civilisation, à 2 800 mètres d’altitude, au bord d’un lac aux eaux turquoises, au milieu des chamois ? Qui n’a jamais rêvé se baigner dans les rivières, cuisiner son repas sur un feu de camp, dormir la tête dans les étoiles ?
OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Un passage avec du bois pour économiser un peu de gaz

Et si vivre c’était ça, tout simplement ? Comme ont vécu nos ancêtres nomades des dizaines de milliers d’années durant ?

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Descente vers un glacier rocheux, à la recherche d’un bivouac
Et c’est ce qu’ont vécu nos six stagiaires et trois moniteurs, au fil des sept jours de ce trek, en autonomie complète, entre itinérance et formation.

L’environnement montagnard est un formidable catalyseur d’apprentissage. Rien de tel que de franchir cinq cols dans la journée ou de gravir un sommet à plus de trois mille mètres d’altitude pour bien comprendre l’intérêt de la gestion de l’effort. Rien de mieux que de dormir dans une vallée glaciaire pour intégrer les principes de la régulation thermique.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Arnaud monte son bivouac

Le programme de formation aussi bien que les déplacements ont permis de comprendre l’intérêt de la rigueur, essentiel à ce type de projet. Prendre soins de soi et du matériel même avec la fatigue de fin de journée ne prend sens dans l’esprit de tous que par la pratique et l’accumulation d’expérience jour après jour.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Après une nuit bien humide, retour à la marche

Cette formation a permis à nos stagiaires d’acquérir des techniques accessibles et éprouvées, tout en gagnant plus de confiance en soi. Ils ont découvert les sujets essentiels à l’acquisition d’autonomie en randonnée : sécurité en montagne, choix du matériel et allègement du sac, techniques de progression, physiologie et hydratation, gestion du stress, communication avec les secours en montagne, traitement de l’hypothermie et de l’hyperthermie, choix d’un lieu de bivouac et montage de l’abri, observation de la faune et de la flore de haute montagne.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Chris explique comment récupérer les coordonnées GPS pour transmission aux secours.

Le passage du col dit du « petit enfer » (2783 mètres d’altitude) leur a prouvé qu’il était possible de s’engager en confiance dans des voies au delà de la zone de confort du néophyte.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Encore un effort…

Merci à tous, pour votre confiance et votre bonne humeur durant tout le séjour, sous le soleil, le vent en altitude, la pluie et le brouillard.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Conclusion autour d’un bon repas

Merci à Luc pour la reconnaissance du parcours et merci à Robin pour le coup de main… Et rendez vous l’été prochain, en 2017, pour un nouveau trek dans les Alpes !

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Luc, Robin et Chris,  AMM et moniteurs CEETS
Likez et partagez !

Fait : stage randonnée sauvage au cœur des Vosges

Durant cinq jours, ce sont 10 stagiaires, Olivier Pohl, AMM, Guillaume Mussard et Julien Imbert, moniteur CEETS, qui ont arpenté les cotes ombragées du massif vosgiens pour une randonnée d’initiation EXCEPTIONNELLE !

IMGP5293

La ballade s’est effectuée sous les auspices d’une météo magnifique, jamais trop chaude, pleine de soleil éclatant et même agrémentée de moyens de rafraîchissements naturels propres à la région et qu’un peu d’exploration de ce très joli massif rend si facile d’accès.

Gigantesque piscine naturelle...
Gigantesque piscine naturelle…

Ainsi le petit groupe a su cheminer dans les très beaux paysage vosgiens à un rythme paisible, sans s’épuiser, laissant au corps la latitude de se métamorphoser au rythme particulier de la vie en pleine nature et du bivouac minimaliste.

Apprentissage sur le montage du tarp
Apprentissage sur le montage du tarp

Ces cinq jours ont été le temps ou l’on prend le temps. Temps de marcher en toute sérénité, temps de s’immerger dans une culture locale particulière, par le ravitaillement en ferme-auberge et les nombreuses interventions historiques géologiques ou botaniques de notre AMM du cru.

Ramassage des myrtilles
Ramassage des myrtilles

Temps d’apprendre à vivre dehors et d’acquérir des compétences précises et complètes pour la randonnée et la vie sauvage lors de nombreux ateliers qui rythmaient les journées suivies de phases de mise en pratique plus ou moins créatives. Une petite pluie pédagogique aura même su rappeler à ceux qui se sont essayés à une (courte) nuit minimaliste au coin du feu qu’une certaine technicité est nécessaire pour évoluer sereinement en montagne.

IMGP5357

Temps aussi de cuisiner et d’engouffrer des calories cuites au feu de bois : patates trappeur locales et tartes aux myrtilles cueillies ; plus audacieuses pizzas aux tomates séchées et boulettes de pois chiches au four, les réserves d’énergie du groupe ont été considérablement enrichies !

Et une pizza, une !
Et une pizza, une !
Tarte aux myrtilles...
Tarte aux myrtilles…

Temps surtout pour un groupe de personnes de tous horizons de se rencontrer, d’échanger autour du feu de bois et d’apprendre à fonctionner dans une harmonie joyeuse qui a été sans cesse croissante.

IMG_20160725_192326_mh1469467654872_mr1470300669939

Un stage exceptionnel, dont la formule diffère de nos stages de survie, où nous avons su profiter pleinement de la vie en pleine nature en limitant notre impact sur celle-ci.

IMGP5335

Le retour est rude, nos compagnons nous manquent tous déjà. On veut rempiler tout de suite…

IMGP5484

Likez et partagez !

Fait : Premier stage de survie N3 en Haute-Saône !

Non, non, non, il ne s’agit pas d’un stage en région tropicale à la saison des pluies, mais bien du premier stage de survie N3 du CEETS en Haute-Saône !

C’est après avoir longuement réfléchi entre les palmes et le tuba que les stagiaires ont su apprécier l’approche du CEETS pour passer une nuit minimale, simplement équipés de ce qu’ils avaient dans les poches.

20160611_184358

Et oui, malgré ce climat qui tend à développer les pieds palmés, on arrive à dormir et à rester dans sa zone de confort avec très très peu de matériels.

Un déluge ? dehors ?
Un déluge ? dehors ?

Ce stage de survie permet également de poursuivre l’enseignement appris lors de précédents stages, dans une logique progressive de dénuement matériel et d’approfondissement des compétences qui amènent à se poser des questions et trouver des solutions pour y remédier : orientation avancée, feu primitif, création de cordages, etc.

Merci infiniment à toutes et à tous pour votre enthousiasme et votre bonne humeur malgré le ciel gris !

Guillaume

Likez et partagez !

Fait : Stage de survie « N1+ORNAV » du 14 au 16 Mai 2016 Hautes Pyrénées

Je reproduis ici le retour que Pierre, stagiaire, a fait sur le forum Vie Sauvage et Survie avec son autorisation. Merci à lui :)  :

PANO_20160515_122059

Reprenons depuis le début…
Rdv 9h Samedi sur le parking d’une gare routière.

-8h59 Vérification de la check list matériels du CEETS. Quelques minutes après, le groupe était formé; 7 stagiaires (2 femmes & 5 apprentis chacals) sous la tutelle de 2 moniteurs à l’efficacité redoutable dans la transmission de leur savoir & la manière de le faire. C’est parti pour 56h d’immersion dans la Pachamama, nous offrant pour l’occasion une météo parfaite sur 3j/2nuits – pluie/crachat/nuageux/ensoleillé – fourchette de température de -3 deg à environ 15 deg – hygrométrie allant de 99% à sec – brouillard, brume. Le pied pour tester son matériels et ses couches de vêtements, ainsi que la bonne humeur & la bienveillance au sein de notre meute, euh groupe!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

-9h10 Speed dating bushcraft  :love: pour former 2 binômes & 1 trinôme; dans la foulée nous embarquons dans un cortège de voitures pour nous mener à une altitude d’environ 1300m (me corriger si besoin) à proximité du terrain.

-9h30 Mes yeux de citadin sont euphoriques devant ces montagnes, la beauté naturelle & l’atmosphère qui en émane… (Z’avez un gout pour l’esthétisme au CEETS, j’en ai pris plein la tronche!) Déjà je sens que je vais me plaire ici & parmi vous. Après une marche de quelques dizaines de minutes, la confirmation s’opère.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour la suite & concernant le déroulement de l’apprentissage, je ne vais pas rentrer dans les détails pour ne pas « gâcher » le plaisir de la surprise / découverte des futurs stagiaires pour un N1.
Mais je peux vous certifier :
-que la règle des 3, ne fait pas intervenir de prof de math ni de calculatrice…
-que Ça Ça Vaut Mille Dollars, n’est pas un western spaghetti…
-que la méthode PERLE, n’est pas un épisode de Jack Sparrow…
-que la théorie du gros, n’est pas un régime montagnard à base de soupe déshydratée & de lard…
-que l’effet chimpanzé n’a rien à
voir avec la suite de « L’armée des 12 singes »…
-que l’anagramme R.E.C.C, n’est pas une touche débutant un enregistrement…
-que la tortue n’est pas juste un animal…
-enfin qu’azimut n’est pas seulement une boutique online!

IMG_20160515_121050

L’enseignement est divisé en modules, eux mêmes subdivisés en 1 partie théorique accompagné d’une restitution, mise en pratique. Pour ma part j’y ai découvert et re découvert de nombreuses connaissances, techniques essentielles à intégrer pour la pratique de certaines activités liées à des environnements naturels. Thermoregulation & couches de vêtements, gestion du risque & du stress, 1er secours, orientation/navigation, utilisation & sécurisation d’un couteau à lame fixe, hydratation/traitement de l’eau, confection d’abris rapide, feu… Etc (la liste est incomplète.)
À titre personnel, fréquentant le forum depuis un certain temps je suis passé de la théorie à la pratique. J’ai trouvé remarquable la pédagogie, les modules s’enchainent de manière fluide & à la fois ordonné intelligemment (mécanique et engrenage bien huilé.) On bosse dur, on apprend, on partage, on rigole! (Depuis j’ai de la vaseline/coton/bois gras/chambre à air, briquet & un firesteel autour du cou au cas ou d’un check feu.)
Plus sérieusement je possède un trauma kit et le transporte au quotidien depuis Novembre dernier en espérant qu’il reste hermétiquement fermé ou qu’il sauve une vie en cas de « check pansement compressif » dans la vie quotidienne… Avoir plus de solutions que de problèmes, je l’ai noté aussi!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Le soir à l’heure du bivouac / diner, en dehors de passer un moment convivial autour d’un feu en compagnie des fourmis, un de mes meilleurs souvenirs restera ces conversations riches & pleines d’humanité qui se font entendre avec le crépitement des flammes et du lard. Un partage d’anecdotes / tranches de vie, d’expériences, de nos références, de philosophie parfois, et de beaucoup de rires.

Ce qui m’a semblé le plus difficile durant le stage a été finalement les derniers instants, au moment de quitter ma meute :'(, nouvellement formé avec qui j’ai partagé cette petite tranche de vie de 56h & qui je le sais déjà impactera mon existence positivement en me rendant plus autonome, libre, et en y ajoutant un gros zeste d’optimisme envers mes semblables. Un régal & un plaisir d’avoir partagé cela avec vous, un bel ancrage!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Pour tout cela je tiens à remercier en 1er lieu nos « sentinelles bienveillantes » (Chris & Luc) :doubleup:, mes deux soeurs de N1 & mes 4 frères chacals.
Karine, pour son travail dans l’ombre ainsi que El Manitou pour avoir rendu tout cela possible.
Et enfin aux participants actifs du forum qui dispensent soigneusement leurs précieux conseils, trucs, astuces, techniques, retex, test matos, et ceux pour certain depuis des années. Merci pour tout ce signal!  :up:
Je vous encourage tous à le faire & n’hésitez pas, sauf à vouloir rater une très agréable parenthèse dans votre vie quotidienne ainsi que l’opportunité de rencontrer des gens en or.
Lancez vous, sautez le pas, « la seule chose qui empêche nos rêves d’aboutir est la peur d’échouer. »

Photo 15-05-2016 08 21 19

 

Prochain N1+ORNAV les 15-16-17 Avril 2017 dans les Hautes Pyrénées.

Et aussi  le N2+ORNAV les 29-30 Avril et 01 Mai 2017 dans les Hautes-Pyrénées.

ORNAV (orientation navigation)

Likez et partagez !

Fait : stage de survie Formation Intensive en Haute-Saône

2 H 30, c’est le temps qu’il aura fallu aux différents groupes pour faire leur abri et collecter le bois nécessaire pour passer une nuit… Sans sac de couchage avec des températures frôlant le négatif !

En appliquant les principes vus lors des deux jours précédents, on arrive à dormir. On me souffle à l’oreille qu’en plus, on rigole bien !

20160515_225113

C’est ainsi que s’est déroulé, du 14 au 16 mai, le premier stage de survie « Formation Intensive » en Haute-Saône. Cette formule sur trois jours permet de couvrir l’ensemble du socle de base de nos stages et de le mettre immédiatement en application.

20160516_072123

Trois jours, c’est aussi le temps de créer des liens avec tout le monde, d’oublier le travail, etc. Dur de se quitter à la fin du stage !

Promis, il y en aura d’autres en Haute Saône ;).

Merci à toutes et à tous !

https://stages-survie-ceets.org/stage-formation-intensive/

Likez et partagez !

Fait : stage de survie « fondamentaux » (5 jours) dans les Pyrénées !

5 jours.

Dans la formule « Pyrénées » de notre stage de survie fondamentaux, pendant 2 jours et demi, on commence doucement et confortablement avec deux nuits en pension complète dans un gîte d’altitude, en alternant cours théoriques et sessions pratiques sur le terrain.  Ensuite, la fin du stage consiste à restituer tout ça et à continuer à pratiquer sur le terrain, d’abord en mode « niveau 1 » (avec tarp, matelas, duvets, et tout le confort moderne), puis en mode « niveau 2 », le défi ici étant d’arriver à passer la nuit avec ce qu’on aurait normalement avec nous lors d’une sortie à la journée.

Ce format sur 5 jours est vraiment excellentissime, et permet aux gens d’apprendre vraiment bien, de progresser énormément, et de pratiquer sereinement pour avoir, à la fin, des connaissances et une formation solide pour l’autonomie en nature.

Partie théorique en gîte, ici assurée par David Manise
Partie théorique en gîte, ici assurée par David Manise

 

 

 

 

Chris Cotard – moniteur CEETS, instructeur en formation

Chris Cotard, après plus de trois ans de formation, est devenu moniteur au CEETS en 2012. Depuis quatre ans, maintenant, il donne des stages, et fait également profiter ses stagiaires de sa grande expérience de la montagne et de la rando.  Ayant arpenté la Scandinavie et pas mal d’autres coins pentus de la planète, ayant une belle expérience de l’alpinisme et de la haute montagne, il comprend l’importance de ce que nous enseignons et il transmet le tout avec passion et rigueur.

 Savoir trouver de l'eau et la purifier : un savoir essentiel pour survivre, surtout en été.

Savoir trouver de l’eau et la purifier : un savoir essentiel pour survivre, surtout en été.  Ici Chris Cotard – moniteur CEETS – donne quelques conseils supplémentaires à un stagiaire particulièrement intéressé par ce sujet.

En tant que directeur technique, je tâche de remettre à jour mes moniteurs aussi régulièrement que possible, et de continuer leur formation pour qu’ils puissent un jour me succéder.  C’est pour cette raison que je suis descendu dans les Pyrénées la semaine dernière : l’idée était de faire une « mise à jour » des programmes à Chris, et de commencer à le former pour qu’il donne les stages fondamentaux et qu’il atteigne le niveau « instructeur ».  Je m’attendais à ce qu’il aie un excellent niveau, bien sûr.  Mais en le revoyant à l’oeuvre j’ai quand même été agréablement surpris de voir la densité de son expérience et à quel point il est solide dans son rôle de formateur en milieu engagé.  Il était déjà bon quand je l’ai lâché dans le monde cruel des stages de survie il y a trois ans, et qu’aujourd’hui, ayant bâti sa propre expérience, il est vraiment excellent…  et il continue donc son cursus de formation.  D’ici peu, il pourra de lui-même offrir des stages N3 et fondamentaux, en plus des N1, N2 et grand froid qu’il maîtrise déjà.  Il commencera ensuite à former lui-même des moniteurs.  D’ici quelques années, outre lui, Guillaume Mussard et Julien Imbert seront également instructeurs.  D’autres suivront sans doute.

Christophe Cotard, moniteur CEETS, qui enseigne la marche à suivre pour poser un pansement compressif pendant le module "premiers secours en milieu éloigné".
Christophe Cotard, moniteur CEETS, qui enseigne la marche à suivre pour poser un pansement compressif pendant le module « premiers secours en milieu éloigné » près de notre gîte dans les Pyrénées.

 

Ne manquez pas le stage « Trek ‘n Queyras » de Chris Cotard et Luc Richard, début août :)  Il consiste à apprendre à préparer et bien gérer un trek, avec plein de connaissances et d’apprentissages transmis sur une durée de 5 jours en autonomie.  Un régal de connaissances pour vous aider à gagner en autonomie.

Trek’in Queyras

Likez et partagez !

Fait : stage N1 dans le Pilat – 9-10 avril 2016

Le Bessat, samedi 9 avril. Stage N1

A huit heures et demie, Le Bessat se réveille à peine… Il a neigé cette nuit et le brouillard rend le village mélancolique. Nous quittons à regret le petit café de la Grand-Rue sous le regard un tantinet interloqué des patrons… « Vous allez vraiment dormir dehors ? » « Eh, oui… et sans tente en plus  !!! »

Un peu plus tard, les 14 participants ont bravé le petit chemin enneigé pour se trouver au départ de notre stage. Pneus d’été et neige ont permis quelques belles glissades et certains se sont dérouillés en poussant les voitures récalcitrantes…

En découvrant la diversité des profils et des niveaux d’expériences des participants, je me sens rassurée. Ici, pas de survivalistes machos, ni l’ombre d’une nénette new âge… Rien que des gens qui ont envie de nature, et d’apprendre à se sentir mieux armés pour y être à l’aise quelles que soient les conditions… Certains sont de vrais citadins et vont vivre leur première expérience en plein air, d’autres sont  plus expérimentés et randonnent ou bivouaquent fréquemment…

Nous voilà à pied d’œuvre. Les ateliers s’enchaînent, la formation est très structurée, et répond à nos besoins… Pas de recette, des principes, qui permettent ensuite d’appliquer les différents acquis à toutes situations.

Le temps se réchauffe un peu, et c’est sous la forêt qui s’égoutte que nous allons apprendre à nous fabriquer du bois sec et à faire démarrer un feu… Conditions pédagogiques diraient certains !

Fin de l’après-midi, il est temps de monter nos abris… Moins de 10 minutes seront suffisantes, j’en suis bluffée.  Heureusement, les tapis de myrtilles  nous offrent un sol confortable et nous permettent de nous mettre au-dessus du sol encore enneigé. Au matin, ce ne sont pas forcément ceux que l’on pensait qui auront eu le plus froid !

La journée du dimanche s’annonce sous un jour plus riant. Malgré que le soleil soit de la partie, la température au petit matin encore fraîche et les « blessés » du module 1er secours se congèlent sur les matelas. A nouveau les ateliers s’enchaînent, on apprend plein de choses.

Tout au long de ce stage, c’est en étant confortable et aussi en m’amusant que j’ai  appris. A aucun moment je ne me suis sentie dans mes limites. Mon but  était de gagner en autonomie, et d’avoir plus confiance en moi en cas de situation délicate en randonnée. Objectif pleinement atteint.

Merci à François et à Robin pour leur encadrement et leur disponibilité à tout moment, et à tous les participants pour les échanges !

Lucille et Vanessa

Likez et partagez !

Fait : Formation Intensive – 26/27/28 Mars 2016 – Hautes-Pyrénées

Petit retour sur notre nouveau stage de survie Formation Intensive

Pour ce week-end de 3 jours exit tout ce qui touche aux techniques primitives pour se concentrer sur la préparation, l’anticipation et la gestion des situations à risque lors de sortie « outdoor ».

P1010716

Le groupe était composé de randonneurs de niveaux différents, une personne en reconversion professionnelle en recherche de savoir sur le milieu naturel, pêcheurs, chasseurs, voyageurs, ainsi qu’une personne avec pour projet de vie l’autonomie énergétique et alimentaire et la construction d’un éco-dôme. Tous animés par l’amour de la nature et le besoin de se sentir mieux préparés pour en profiter pleinement.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Robin sur le module couteaux

Le programme a été pensé pour que la pratique soit omniprésente. Sans pour autant sacrifier aux explications de base sur la physiologie et sur les savoirs essentiels. Une base théorique est indispensable afin de comprendre le fonctionnement de notre organisme soumis à la fatigue, aux stress, aux intempéries, à la déshydratation…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA
Le firesteel ne laisse guère de place à la chance. Le succès tient en une bonne préparation…

Robin et Chris ont relâché Lundi en fin de journée un groupe fatigué mais équipé pour modifier positivement leur approche de la nature. Merci à eux pour leur bonne humeur et leur envie d’apprendre, merci à Robin pour le boulot. C’est toujours un plaisir de bosser avec une personne solide et efficace et qui grille le lard à la perfection :)

 

 

 

 

Likez et partagez !

Fait : stage de survie N1 en Haute-Saône

Ce fut la reprise de la saison des stages de survie pour Julien et moi. Des mois que nous bouillonnons dans l’attente de celle-ci !

Et vous avons été gâté : un super groupe, motivé, très appliqué et surtout très bon, accompagné un grand soleil tout le WE.

Bon, nous devons avouer que nous préférons un bonne petite pluie pédagogique, mais ça, on ne maîtrise pas ;).

L’occasion pour nous de tester quelques idées de gastronomie de bivouac : pizza au feu de bois, pain de campagne, gâteau au chocolat…

12141584_1162405540445021_5020852229306301398_n10530872_1162613907090851_1060346308954417805_n

Les courageux qui sont restés jusqu’au bout diront même que la pizza « était meilleure qu’à la maison ».

Merci à toutes et à tous d’avoir démarré cette saison sur les chapeaux de roues. Vivement le prochain stage !

Guillaume

Likez et partagez !