Fait : stage de survie niveau 1 dans la Drôme avec David Manise

Comment résumer un stage de survie comme celui qui vient de se dérouler dans les montagnes du pays Diois, dans la Drôme, ces 7 et 8 avril 2018 ?
En deux jours et dans un cadre splendide, accompagnés de six moniteurs, dont deux en titre, nos quatorze stagiaires auront appris l’essentiel : Les 20% des connaissances qui servent 80% du temps lorsque l’on part marcher, sac sur le dos, dans la nature. Comment préparer un trek aussi bien qu’une ballade en famille. Comment se protéger du froid – être efficace quand il s’agit de faire un feu, et cela quelles que soient les conditions. Quels sont les noeuds réellement utiles. Comment monter un abri d’urgence en quelques minutes lorsque l’on a bien préparé son fond de sac, gérer ses efforts et son stress, s’orienter et transmettre des coordonnées GPS aux secours en mode low tech, quelques gestes de premier secours qui complètent ceux que l’on apprend en PSC1, trouver de l’eau et la rendre potable… Et chaque fois qu’une connaissance théorique était expliquée, la mise en pratique suivait. Le tout dans une ambiance bienveillante et détendue, car faire les choses sérieusement n’empêche pas de franches rigolades.
Nos stagiaires auront surtout compris que l’essentiel n’est pas ce que l’on a dans ses poches, mais de savoir s’en servir correctement, le détourner, et finalement s’en passer. Ce n’est pas parce que l’on possède un beau scalpel tout neuf que l’on est chirurgien… Et l’on fini par discerner que les techniques apprises découlent surtout de principes bien compris. Maîtriser ces principes permet de créer ses propres techniques, faire plus avec moins.
Ils auront enfin compris que ce que l’on apprends en stage avec le CEETS ne sert pas seulement si l’on se retrouve un jour en slip sur la banquise, mais dans la vie de tous les jours : des principes éprouvés dont le champ d’application est presque infini, une ouverture au changement pour s’y adapter en souplesse, voire incarner soi-même le changement. La survie, c’est beaucoup plus que la survie. C’est une attitude.
Luc Richard, moniteur en formation
Likez et partagez !