Fait : stage N1 dans le Pilat – 9-10 avril 2016

Le Bessat, samedi 9 avril. Stage N1

A huit heures et demie, Le Bessat se réveille à peine… Il a neigé cette nuit et le brouillard rend le village mélancolique. Nous quittons à regret le petit café de la Grand-Rue sous le regard un tantinet interloqué des patrons… « Vous allez vraiment dormir dehors ? » « Eh, oui… et sans tente en plus  !!! »

Un peu plus tard, les 14 participants ont bravé le petit chemin enneigé pour se trouver au départ de notre stage. Pneus d’été et neige ont permis quelques belles glissades et certains se sont dérouillés en poussant les voitures récalcitrantes…

En découvrant la diversité des profils et des niveaux d’expériences des participants, je me sens rassurée. Ici, pas de survivalistes machos, ni l’ombre d’une nénette new âge… Rien que des gens qui ont envie de nature, et d’apprendre à se sentir mieux armés pour y être à l’aise quelles que soient les conditions… Certains sont de vrais citadins et vont vivre leur première expérience en plein air, d’autres sont  plus expérimentés et randonnent ou bivouaquent fréquemment…

Nous voilà à pied d’œuvre. Les ateliers s’enchaînent, la formation est très structurée, et répond à nos besoins… Pas de recette, des principes, qui permettent ensuite d’appliquer les différents acquis à toutes situations.

Le temps se réchauffe un peu, et c’est sous la forêt qui s’égoutte que nous allons apprendre à nous fabriquer du bois sec et à faire démarrer un feu… Conditions pédagogiques diraient certains !

Fin de l’après-midi, il est temps de monter nos abris… Moins de 10 minutes seront suffisantes, j’en suis bluffée.  Heureusement, les tapis de myrtilles  nous offrent un sol confortable et nous permettent de nous mettre au-dessus du sol encore enneigé. Au matin, ce ne sont pas forcément ceux que l’on pensait qui auront eu le plus froid !

La journée du dimanche s’annonce sous un jour plus riant. Malgré que le soleil soit de la partie, la température au petit matin encore fraîche et les « blessés » du module 1er secours se congèlent sur les matelas. A nouveau les ateliers s’enchaînent, on apprend plein de choses.

Tout au long de ce stage, c’est en étant confortable et aussi en m’amusant que j’ai  appris. A aucun moment je ne me suis sentie dans mes limites. Mon but  était de gagner en autonomie, et d’avoir plus confiance en moi en cas de situation délicate en randonnée. Objectif pleinement atteint.

Merci à François et à Robin pour leur encadrement et leur disponibilité à tout moment, et à tous les participants pour les échanges !

Lucille et Vanessa

Likez et partagez !

Laisser un commentaire