Kit premiers secours =/= bobologie

Kit 1ers secours =/= bobologie !!!

Le kit premiers secours

Le kit premiers secours sert à sauver des vies là où les secondes comptent.  Pour ce faire, il doit être aussi épuré et efficient que possible, et contenir uniquement les outils utiles pour les urgences absolues.

A titre d’exemple, le kit que j’ai avec moi tous les jours contient :

  • trois paires de gants en vinyle placés au-dessus, en premier accès
  • un tourniquet tactique avec son stylo feutre indélébile (pour écrire l’heure);
  • deux pansements compressifs israéliens ;
  • une « gazeuse » de ventoline (plusieurs asthmatiques graves dans mon entourage, sous ordonnance) ;
  • un masque pour la RCP ;

Et c’est tout.  Parfois j’y ajoute un epipen (pour les fortes réactions allergiques). Sous ordonnance aussi.

Ce kit sert à arrêter un saignement massif, ou rétablir la ventilation.  Tout ce qui est dedans sert à gérer des trucs qui tuent en trois minutes ou moins (voir la désormais célèbre « règle des trois » du CEETS).  Et quand il s’agit de bloquer le saignement d’une fémorale qui pisse, je n’ai pas de temps à perdre à chercher mon garrot au milieu des paracetamols, antidiarrhéiques et pansements anti-ampoule.

D’ailleurs, pour les sorties à la journée, je ne prends jamais toutes ces merdouilles, et je garde uniquement l’essentiel, sachant quesi je me fais un petit bobo, je peux simplement rentrer…

Le kit bobologie

Pour les sorties plus longues ou les voyages, j’ai en revanche un SECOND kit qui est un intermédiaire entre le kit de premiers secours et la trousse de toilette : mon kit « bobologie » où j’ai tous les trucs de confort : analgésiques, désinfectants et pansements pour les petites plaies, steristrips, ciseaux à ongles, pinces à échardes, collyre…  tous ces petits trucs qui changent vraiment la vie et préviennent les gros ennuis quand on est à plusieurs jours du premier toubib avec les mains propres du coin ;)

J’y mets aussi des gants, mais surtout parce que j’aurai moi-même les mains sales, et que ça me permettra de limiter le risque infectieux en soignant mes bobos comme ça…  (en admettant que je ne puisse pas me laver les mains, quoi).

Donc, en clair, DEUX trousses à pharmacie.  Une pour les trucs urgents, qui va droit à l’essentiel, et une autre pour les petits bobos et le confort.

Faites tourner ;)

David

P.S.: Rendons à César ce qui est à César : c’est Arnaud B., « médic en milieu pas complaisant » (sic), qui m’a remis cette astuce en tête.  Depuis des années je laissais le kit bobologie à la maison faute de vouloir mélanger les trucs urgents du reste.  Maintenant j’ai les deux strates pour les voyages plus engagés, et ça m’a servi encore il y a peu.  Merci m’sieur ;)

 

Likez et partagez !

Laisser un commentaire