Kit de survie véhicule

C’est pas nouveau, et je l’ai pas inventé, je conçois les kits et les ressources en strates.  Plus j’ai de strates à disposition, plus mon confort est grand :

  • strate 0 : mon corps, mon cerveau ;
  • strate 1 : mon fond de poche (ou « EDC ») ;
  • strate 2 : une petite sacoche contenant le kit adapté aux circonstances (kit « nature » ou « urbain », par exemple…)
  • strate 3 : mon sac à dos, avec ce qu’il faut dedans pour vivre dehors confortablement 2-3 jours
  • strate 4 : le matos que j’ai dans la voiture
  • strate 5 : ma maison…  (où j’organise les choses pour être le moins interdépendant possible avec les services publics et les chaînes logistiques fragiles qui supportent notre société de consommation ;))
  • strate 6 : mes voisins, mon réseau de proximité ;
  • strate 7 : service public ;

On va s’intéresser aujourd’hui à la strate 4 : le bordel qui traîne au fond de mon coffre de voiture.

Les objectifs pour ce kit sont simples :

  • Etre le point de départ d’une évacuation rapide de mon domicile, en cas d’incendie par exemple ;
  • Bricoler la voiture, au moins pour les problèmes courants ;
  • Pouvoir dormir dans la voiture ou à côté sans risque ;
  • Pouvoir manger et boire pendant 48h à 4.

Les contraintes du stockage dans la voiture

Plusieurs contraintes évidentes pour ce qui concerne le stockage de kit dans une voiture…

  • le risque de vol : si vous avez un break ou un monospace sans rien qui permette de cacher votre matériel (comme c’est mon cas), le kit doit être contenu dans un contenant d’apparence banale, ou alors une poche de couleur très foncée qui ne sera pas visible dans l’ombre de l’habitacle.  Plus c’est sale, en fouillis et plus la voiture est « passe partout » et moins le risque de vol sera important.  Deux ou trois bouteilles d’eau minérale vides et un sac de chips éventré finiront le travail de banalisation (ou je suis fort pour me trouver de bonnes excuses pour le bordel dans ma caisse…) ;
  • la chaleur en été : plusieurs trucs deviendront inutilisables ou s’abîmeront par temps chaud.  Il ne faut pas sous-estimer la température qu’il peut faire dans une voiture, en plein cagnard en été.  Ca monte parfois à plus de 60°C.  Donc déjà, tout ce qui ressemble à de la vitamine C est annihilé.  Tout ce qui craint la chaleur, tout récipient sous pression…  A méditer.
  • le froid et les nombreux cycles « gel/dégel » en hiver : la nourriture devra idéalement être exempte d’eau, ou alors prévue pour pouvoir geler et dégeler souvent sans se gâter.  Les récipients d’eau devront être remplis à 80% seulement, etc.
  • la législation : si vous traversez des frontières avec votre véhicule régulièrement, tenez bien compte de la législation sur l’import de matières dangereuses (bouteilles de gaz par exemple), etc.
  • le risque accru en cas d’accident / incendie : j’ai arrêté de transporter un bidon supplémentaire de gasoil dans ma voiture le jour où un petit malin m’a mis un cocktail molotov dedans, et où mon bidon supplémentaire a mis le feu à une pelle mécanique juste à côté…  je vous raconte pas la facture.  Heureusement mon assureur a payé sans rechigner ;)  Pensez à ce qui peut arriver de votre matériel le jour où votre voiture prendra feu, fera des tonneaux, etc.  Imaginez le pire, arrimez tout bien, prévoyez les emmerdes possibles, quoi.

Mon kit « fond de bagnole »

Il ne s’agit que d’un EXEMPLE, et qui n’est pertinent que pour moi, mes activités à moi, et ma vie à moi.  Chacun peut et DOIT composer son kit (ou pas) en fonction de ses priorités et besoins perso.

3 secondes avec la connerie

On dit généralement qu’il n’y a pas vraiment de matériel pour ça, mais pour les longs trajets de nuit, un peu de caféine peut quand-même aider : quelques chewing gums « stay alert », du café (qui m’oblige à m’arrêter et à bouger pour le préparer, ce qui est bien en soi), quelques canettes de boisson énergétique…  et surtout la sagesse de m’arrêter quand je sens que je ne suis pas assez vigilant pour conduire ;)

3 minutes sans 02 dans les centres vitaux

On parle bien de premiers secours, hein.  Un kit de premiers secours bien garni trône dans un endroit extrêmement accessible de mon véhicule…  avec aussi un extincteur, un brise-vitres et un coupe sangles.  Pas tellement pour moi, mais pour assister autrui…

3 heures sans réguler sa température

En voiture avec la clim, tant qu’elle marche, c’est plutôt facile.  Ceci dit en hiver j’ai toujours un duvet par personne dans le coffre, plus des matelas de sol et des bougies chauffe-plat qui pourront chauffer l’habitacle (attention à laisser circuler l’air : risque d’intoxication au CO sinon)…  J’ajoute à tout ça une grande bâche camouflée qui peut servir à monter un bivouac improvisé dans un bois à proximité de la voiture sans être visible de la route.

3 jours sans eau

Jusque là, rien de sorcier : quelques bouteilles d’eau minérale en réserve, surtout en été…

3 semaines sans manger

Là, j’ai opté pour la facilité, j’avoue : quelques rations militaires.  C’est assez mauvais pour ne pas être tenté de les manger avant d’en avoir besoin, et assez bon pour arriver à les manger avec plaisir si on a faim ;)

Communication

Il fût un temps, au Québec, où j’avais mon CB dans mon jeep, hein…  Mais maintenant que je vis dans un pays civilisé je me contente d’un petit portable de rechange, avec carte sim neuve et batterie chargée, pour pouvoir passer un appel d’urgence si nécessaire.  J’ai aussi un triangle de signalisation et un gilet fluo, qui aident à la communication non-verbale en cas d’immobilisation du véhicule ;)

Conscience

Bon…  voir 3 secondes avec la connerie, ci-haut ;)

Vision

Point ultra-important en véhicule :

  • des lunettes de soleil ;
  • des ampoules de rechange pour les phares ;
  • une réserve de lave-glace !

Mobilité

  • les cartes routières qui vont bien (parce que le GPS c’est bien, mais la bonne vieille carte routière putain, elle a encore de beaux jours devant elle !!!) ;
  • des câbles en cas de panne de batterie ;
  • des chaînes en hiver…
  • deux bombes anti-crevaison (une sur 5 fuit et ne fonctionne pas, d’expérience, alors je joue la redondance), la roue de secours, etc.

Dextérité

Là, on parle des quelques outils qui vont prolonger mon savoir faire en mécanique…  Un jeu de clés, douilles…  et du fil de fer.  Quelques tournevis…

Divers

Comme un de mes objectifs est l’évacuation rapide de chez moi, en cas d’incendie par exemple, je pars du principe qu’il est possible que je sorte de chez moi à poil, au sens strict du terme.  J’ai donc :

  • un jeu complet de vêtements pour tout le monde : des vieux vêtements pas trop volumineux, du caleçon au t-shirt, dans des tons neutres et passe-partout.
  • un backup de mon EDC habituel (moins le pognon) : canif, duct tape, pince, briquet, etc.
  • les scans (cryptés) de mes documents essentiels sur support résistant bien aux écarts de température (DVD).  Ces données sont aussi stockées sur un cloud, bien entendu.
  • quelques objets tout usage : une pelle cold-steel, des sacs poubelle, un sac à gravats, une lime, de la corde (assez solide pour tracter)…

Dernier point, et non des moindres, une clé pour accéder à tout ça est accessible de l’extérieur de mon domicile (cachée), ce qui m’évite de devoir me retrouver les couilles dans le mistral à fracasser une vitre de ma voiture pour accéder à mon matos, avec la maison qui brûle à côté ;)

 

Likez et partagez !

Laisser un commentaire