Survie et protection personnelle

Survies

« L’effort pour se conserver est le premier et l’unique fondement de la vertu. »

Conatus sese conservandi primum et unicum virtutis est fundamentum.
(Spinoza, L’Éthique, IV, prop. 22, cor.)

Il nous fallait proposer une formation holistique, une formation de survies. Survie de l’humain plongé dans le monde naturel. Survie de l’humain plongé dans le monde des Hommes et ses interactions.

Pour les voyageurs, les professionnels, les amoureux de notre monde, pourvoir à ses besoins fondamentaux quel que soit l’environnement est un essentiel des compétences à acquérir. La nature n’est pas hostile, c’est un environnement neutre dont il faut connaître les fonctionnements pour y subsister.

 

À l’opposé, l’un des principaux risques dynamiques auxquels nous sommes exposés provient… de nos congénères à deux pattes. Qu’ils soient le résultat de phénomènes de prédation, de territoire ou d’incompréhension, la violence et le chaos qui l’accompagne peuvent survenir à tout moment et leur gestion est un apprentissage fondamental pour tous ceux qui envisagent sérieusement les questions de protection personnelle et d’intégrité physique et psychologique.

Pour ce stage, nous avons choisi de traiter ces deux sujets essentiels en un unique temps d’une semaine. Parce que nous nous sommes rendus compte qu’ils se rejoignaient autour d’une notion partagée, celle de la prolongation de la vie. Parce que nous nous sommes également rendus compte que, face à l’étendue des possibles réponses, nous pouvions proposer une démarche méthodologique commune pour aborder ces complexités de manière logique, un sujet éclairant l’autre.

Christophe Cotard, moniteur CEETS, qui enseigne la marche à suivre pour poser un pansement compressif pendant le module « premiers secours en milieu éloigné ».

C’est pourquoi Wudemen et le CEETS s’associent pour vous fournir des outils utiles, réalistes, clairs et éprouvés pour répondre à des risques identifiés dans leurs domaines d’expertise respectifs.

Dans le cadre montagnard de la Drôme, nous vous proposons donc une formation de 5 jours qui répondra à la fois aux attentes de ceux qui veulent évoluer dans la nature en toute sécurité, tout en offrant un protocole de protection personnelle éprouvé pour mieux gérer des situations potentiellement conflictuelles ou soudainement critiques.

Bases de la survie :

Le programme a pour but de faire acquérir les connaissances pratiques et théoriques essentielles qui engagent la survie.
Il est la synthèse de savoirs essentiels pour gérer les risques les plus courants en milieu naturel, tous biotopes confondus, un tronc commun qui permet par la suite des spécialisations pour des objectifs spécifiques.

stage de survie CEETS petit matin N1
stage de survie CEETS petit matin N1

 

À ce niveau, les stagiaires utilisent tout leur matériel. Ils apprennent à l’utiliser de manière optimale, et découvrent comment s’en passer. Les purs néophytes y trouveront les bases pour préparer une randonnée ou un voyage, gagner en autonomie et en sécurité. Les vieux routards y trouveront des outils qui viendront démultiplier les bénéfices de leur expérience déjà acquise.

Programme :

  • Les priorités en survie, définition d’une situation de survie.
  • Gestion du risque.
  • Stress et gestion du stress.
  • Premiers secours spécifiques aux milieux naturels et éloignés.
  • Régulation thermique : lutter contre le chaud ou le froid :
    principes de base,
    abris de fortune,
    vêtements.
  • Feu :
    méthode pour réussir en toutes conditions,
    législation, sécurité.
  • Techniques de bivouac avec matériel :
    optimiser l’utilisation d’un sac de couchage,
    montage efficace d’abri,
    nœuds de bivouac.
  • L’eau :
    physiologie de l’hydratation,
    traitement de l’eau,
    hygiène.
  • Hygiène personnelle et de groupe.
  • Les tiques et et leurs maladies transmissibles à l’Homme.
  • Lecture de carte et orientation.
  • Couteau :
    utilisation optimale d’un petit couteau à lame fixe,
    prévention des accidents.
  • Gestion du sac à dos et du matériel.
  • Kits de survie : concevoir son propre kit de survie.

Protection personnelle

Nos objectifs :

  • Acquérir les bons réflexes de protection et de défense.
  • Développer ses capacités de perception, d’anticipation, d’action et de réaction.
  • Mieux réagir en cas d’agression ou de menace.
  • Gérer des situations critiques.
  • Contrôler le volet émotionnel.
  • Optimiser l’intelligence de situation.

Principes :

L’aguerrissement, faute de mieux, s’avère nécessaire en temps de paix, selon Clausewitz, car il convient de se prémunir contre les dangers de la « friction » guerrière. Celle-ci procède d’abord des limites physiques et psychologiques propres aux êtres humains engagés dans le conflit. Elle découle ensuite de la complexe répartition de l’information dans l’espace et le temps, une information qui souvent devient incertaine et difficile d’accès. La friction résulte enfin de la nature chaotique des batailles et de leurs résultats imprévisibles. Autant d’éléments qui échappent à toute doctrine positive et qui peuvent, mutatis mutandis, être transposés de la guerre au combat individuel dans sa gravité, souvent latente.
Les choix d’entraînement et de formation mettent généralement l’accent sur les seuls volets physique et technique, au détriment d’autres facteurs primordiaux qui fondent pourtant la protection personnelle.

Nos axes de travail doivent nous permettre de rattraper le temps de retard que l’on risque d’avoir sur l’agresseur et de développer une réactivité efficiente dès le surgissement d’une situation critique. Il s’agit d’intégrer des principes fondamentaux autour desquels chacun pourra articuler ses propres compétences techniques et ainsi optimiser sa pratique.

Programme :

  • Questionnement sur la violence et ses implications.
  • Éthique et intérêt d’un positionnement stratégique.
  • Protocoles de réaction.
  • Exercice de l’attention ouverte puis dirigée.
  • Gestion du volet émotionnel.
  • Travail de la perception.
  • Travail de l’intention.
  • Travail de l’explosion.
  • Les stratégies et protocoles de prise d’initiative.
  • Défense vs armes blanches

Les formateurs :

 

Olivier Boutonnet — Wudemen

  • Formé en Chine, OB se consacre depuis plus de vingt ans à l’idéal d’une « complétude dans les lettres et le combat » (文武雙全), un long cheminement avec le corps pour compagnon de route.
  • Spécialiste en survie au combat rapproché – formateur d’unités d’élite (mains nues, armes blanches, situations extrêmes), solide expérience de terrain, diplômé d’État en arts martiaux.
  • Expert en développement personnel – pratiquant et chercheur sur les champs d’application des « exercices spirituels » hérités, notamment, du taoïsme et de la philosophie antique.
  • Sinologue – historien du taoïsme et des traditions érémitiques dans la Chine classique, membre associé d’un laboratoire du CNRS (GSRL), membre de l’European Network for the Study of Religions in China, auteur d’études universitaires portant sur des textes taoïstes de l’époque médiévale. (Publications)
  • Professeur et traducteur de langue chinoise classique et moderne.
  • Maître de thé diplômé d’État en Chine.
  • Co-dépositaire de la lignée martiale chinoise Benyitang 本義堂du Taizu shenquan 太祖神拳.
  • Chevalier de l’Ordre des Palmes Académiques.

David Manise, Directeur technique du CEETS

Anthropologue et journaliste de formation, premier répondant et secouriste de longue date, il se donne depuis 2003 pour vocation de prolonger des vies en fournissant aux gens des outils, connaissances et savoirs-faire qui serviront à gérer les situations à risques. Fondateur du CEETS, il assume le poste de directeur technique. Il forme les moniteurs, conçoit les programmes de stage, et reste actif sur le terrain avec plusieurs centaines de stagiaires formés directement par lui tous les ans.

Il anime un forum sur le sujet de la survie et de la vie sauvage, et est rédacteur pour le magazine outdoor Carnets d’aventures.

Outre son action au CEETS, David Manise est également formateur en self-défense et tir, et est régulièrement embauché comme consultant et formateur dans le secteur public ou privé. Il y forme des utilisateurs comme des formateurs, qui intègrent son expertise à leur cursus de manière intégrée et fluide.

Julien Imbert — Moniteur CEETS

Julien Imbert est passionné par les thèmes liés à la survie depuis son plus jeune âge. Sa passion pour la randonnée, la nature et les grands espaces l’amène rapidement dans les contrées du nord de l’Europe où il marche en autonomie pour plusieurs semaines, dès qu’il en a l’opportunité.

Prenant conscience, à ces occasions, de l’intérêt vital de connaissances éprouvées, il se forme assidûment à la survie au CEETS dès 2006, puis à la vie en milieu arctique hivernale à l’université de Tornio, en Laponie finlandaise. Julien est basé et offre nos stages en région Parisienne. Il contribue également à la formation des moniteurs.

Dates et durée :

13 – 17 Septembre 2017 INSCRIPTIONS
5 jours + 4 nuits (dont 2 en gîte)

 Lieu du stage :

Drôme

Tarif :

500€ + 80€ (gîte)

Stagiaires :

  • 14 participants maximum
  • Obligatoirement majeurs
  • Certificat médical valide
  • En bonne santé mentale et physique

+ d’infos :

www.ceets.org
www.wudemen.com

Renseignement :

secretariat.ceets@gmail.com

CALENDRIER DES STAGES

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Stages de survie et vie sauvage : Le CEETS offre des stages de survie de grande qualité technique et pédagogique depuis 2003. Moniteurs en France, Suisse et Belgique.

Social media & sharing icons powered by UltimatelySocial