Survivre à la canicule…

Bon, ça y est, c’est l’été, et ces derniers jours nous le rappellent puissamment.  La survie, pour le CEETS, c’est un truc qui se veut adaptable à tous les milieux, y compris dans nos logements, appartements, maisons, etc.  Quelques trucs pour survivre à la canicule…  voire pour conserver son confort, carrément ;)

Pour les logements, un principe simple : évacuer toute la chaleur le soir, et tout isoler pendant la journée, en limitant les productions de chaleur dans le logement.

Dès qu’il fait plus frais dehors (le soir) : tout ouvrir et ventiler.

  1. Le soir, on profitera au maximum de l’air frais en ouvrant toutes grandes les fenêtres, voire en utilisant un ventilateur pour aspirer l’air du dehors (si possible en pompant l’air du côté nord, où il sera plus vite plus frais).  Si on dispose d’un vélux ou autre ouverture haute, on l’ouvrira toute grande pour permettre à l’air chaud de s’échapper par le haut, ce qui créera une dépression dans le logement qui favorisera l’entrée d’un air plus frais (comme dans les termitières).

    On profitera aussi du soir, quand tout est ouvert, pour faire tout ce qui produira de la chaleur dans la maison : cuisiner, laver du linge, etc.  La chaleur produite partira plus vite, et on pourra ainsi éviter de chauffer l’intérieur le lendemain lors du  nouvel assaut du soleil.

    Fait important à comprendre : les températures de l’air augmentent progressivement dans la journée jusqu’au coucher du soleil.  Contrairement à la croyance populaire, les heures les plus chaudes de la journée ne sont pas entre midi et 14h.  La température augmente de manière constante tant que le soleil brille, et à 18h30 ou 19h il fait souvent beaucoup plus chaud qu’à midi.  En revanche le rayonnement solaire commence à décroître, et il fera moins chaud en plein soleil, ça oui…  sauf que pour rester en plein soleil quand il fait déjà 35 ou 40°C, il faut y être contraint… ;)

    Dans les milieux où il y a beaucoup de végétaux, dès le soleil couché, la température de l’air redescend et une certaine fraîcheur revient.  Dans les endroits minéraux (béton, bitume, cailloux, etc.), le sol et les murs accumulent de la chaleur qu’ils vont restituer pendant quelques heures après le coucher du soleil, ce qui continue de chauffer l’air pendant une partie de la nuit.  Il est donc beaucoup plus difficile de trouver de l’air frais en ville.  Mais pas impossible !  On peut simplement attendre 22 ou 23h que l’air redevienne respirable pour ouvrir.  On peut aussi refroidir cet air en le faisant passer à travers des draps humides suspendus devant les fenêtres, etc.

  2. La journée, tout isoler !  

    Dès que l’air devient plus chaud dehors que dedans (souvent très tôt le matin) on ferme toutes les fenêtres, et on évite au maximum de produire de la chaleur dans le logement.  Notre seule présence, celle du frigo, etc. vont quand même en produire, mais chaque calorie qui se stocke dans l’air est un degré celsius en puissance.  On évite de cuisiner, les bougies, les ampoules allumées inutilement : traquer toutes les sources de chaleur jusqu’au moment où vous pourrez de nouveau ouvrir pour ventiler.

    Outre la convection (air chaud) et la conduction (murs chauffés par l’extérieur qui, si mal isolés, transmettent la chaleur à l’intérieur), une grosse source de chaleur sera le rayonnement solaire : fermez les stores et n’hésitez pas à coller des couvertures de survie par-dessus, pour les fenêtres les plus exposées, afin de limiter la pénétration des rayons IR dans votre demeure.  Les voiles d’ombrage et autres astuces pour créer de l’ombre supplémentaire sur les fenêtres et les murs exposés au sud sont également efficaces (végétation, arbres, etc, etc.)…

Pour éviter la surchauffe de votre corps, et les problèmes liés à la chaleur

Plusieurs astuces.

  1. Restez zen.  Plus vous êtes détendu, plus vos vaisseaux capillaires (petits vaisseaux à la surface de la peau) se dilatent et peuvent vous rafraîchir.  Et évidemment, en plus, vous produirez moins de chaleur en étant « cool ».
  2. Buvez assez…  mais pas trop.  Hydratez vous copieusement, et buvez avant d’avoir soif, en petites quantités.  Si votre urine devient foncée, buvez un peu plus.  Si votre urine est claire (jaune clair à blanche) et abondante, vous pouvez lever le pied.  Attention, si vous ressentez un dégoût pour l’eau, surtout si vous suivez un régime sans sel ou pauvre en sel, ne vous forcez pas trop à boire.  La transpiration nous fait perdre des sels minéraux qu’il faut remplacer avant de pouvoir boire de grosses quantités d’eau sans risque.  Le dégoût pour l’eau est un des symptômes du manque de sel dans le sang, et de boire beaucoup d’eau là-dessus peut causer un oedème cérébral, souvent mortel…  Mangez un peu plus salé que d’habitude si vous transpirez beaucoup, vous verrez que l’eau passera bien mieux.   Dans le doute, consultez votre médecin si votre état de santé demande de limiter les apports en sel, afin qu’il vous aide à gérer les risques correctement.
  3. Mangez peu, et frais.  Les gros repas lourds font produire beaucoup de chaleur à notre corps et nous prennent de l’eau pour la digestion.  Mangez moins, et favorisez les fruits et les légumes frais (en salade avec un peu de sel dans la vinaigrette ;)), ça vous hydratera et ça vous fera moins surchauffer.  Le soir, un repas un peu plus copieux pourra compenser si vous avez vraiment faim…
  4. Refroidissez votre corps en profondeur une fois ou deux par jour (voire plus, au besoin).  Si vous avez une piscine, c’est facile… une trempette jusqu’à avoir un peu froid, et c’est plié.  Sinon un bain tiède (quelques degrés sous les 37°C de votre corps) ou une douche fraîche pourront vous faire durablement du bien.  Quand on arrive à vraiment rafraîchir sa peau et un peu ses muscles, on profite de plusieurs heures de sensation de fraîcheur, et ça repose l’organisme.  Au boulot, prenez le temps lors de vos pauses de vous mouiller le visage, le cou, la tête si possible, et profitez de l’évaporation.  Les bombes aérosol peuvent être aisément remplacées par un pulvérisateur de produit nettoyant pour les glaces qu’on aura vidé, rincé, et rempli avec de l’eau du robinet ;)
  5. Pour qu’on puisse s’endormir, il faut que notre corps descende d’un ou deux degrés.  Ca sera plus facile à faire si on se couche juste après une douche fraîche et avec la peau encore un peu humide, et un ventilateur qui rafraîchit…  si vous sentez le « trop chaud » et l’énervement monter, inutile d’insister et de s’énerver.  Levez vous, calmez-vous, buvez, refroidissez vous par tous les moyens et respirez.  Ca viendra ;)
  6. Si vous devez vous activer, activez vous aux heures moins chaudes, et n’hésitez pas à porter un chapeau, et/ou à mouiller un bandana ou un chèche que vous appliquerez sur votre tête et autour de votre cou (en simple couche, pas en gros paquets) pour profiter de la fraîcheur générée par l’évaporation.  Ca fait une « clim » naturelle très efficace.
  7. Portez des vêtements amples, aux textiles bien aérés, et de couleur claire…  Vos clients vous pardonneront généralement la chemise à manche courtes et la cravate un peu « souple », surtout si vous communiquez sur le sujet lors de la prise de rendez-vous et que vous leur offrez un alibi pour faire de même…  ;)
  8. Pour les odeurs de pied et pour prévenir les mycoses (c’est la saison, et je vous le donne, c’est cadeau) : 20% d’acide borique, 80% de talc de venise, mélangez bien les deux poudres, et assaisonnez l’intérieur de vos chaussures.  Ca tue les bactéries et fungi qui causent les odeurs de pied et les mycoses aussi.  En prévention, c’est génial.

Sinon, si ça peut vous aider à tenir le coup moralement, notre corps est conçu pour s’acclimater à des températures extrêmes.  Pour un sportif, c’est fait en quelques jours.  Pour les personnes en mauvaise condition physique, il faudra plusieurs semaines.  Mais ça viendra aussi ;)

Likez et partagez !

Laisser un commentaire